Le sud du Chili, aux portes de l'Antarctique

 

Le sud du Chili

 

     Du 14 au 21 septembre, on est resté en Patagonie, avec un téléphone ;)  On a décidé d'acheter une carte sims chilienne.  Elle nous servira pour cette section du voyage.  D’abord à Punta Arenas (pointe de sable), capitale régionale avec 125 000 habitants et ensuite à Puerto Natales, porte d’entrée du parc national Torres del Paine.  La région jouit d’une température plutôt froide à l’année longue entre 0 et 15 degrés Celcius et il y tombe entre 25 et 50 mm de pluie chaque mois.  Quant à nous, qui nous y trouvions à la fin de l’hiver, on y a connu une température moyenne de 6-7 degrés et des alternances soleil\nuage\pluie légère quotidiennement.  La température change très rapidement!

 

     Puerto Natales, sympatique petite ville touristique, se trouve dans la province d’Ultima Esperanza et 250km la sépare de Punta Arenas, province de Magallanes, qui veut dire Magellan.  C’est en effet Ferdinand de Magellan qui découvrit la région en 1520, ou y vivaient les Tehuelches.  Le détroit de Magellan se trouve d’ailleurs à Punta Arenas.  Vers la fin des années 1800, la Patagonie était une région reconnue pour ses ranchs et sa laine. L’inauguration du canal de Panama en 1914 réduisit considérablement le trafic au Cap Horn (point le plus au sud du Chili, en Terre de Feu, là ou les océans Atlantique et Pacifique se rencontrent, reconnu comme un cimetière marin par ses grosses vagues, ses tempêtes, ses courants et ses icebergs) et la région perdit de son importance internationale.  De nos jours, les pêcheries, la sylviculture (foresterie durable) le pétrole, le méthanol et l’industrie touristique en pleine expansion assurent à la région une relative prospérité.  Fait intéressant, le fameux trou dans la couche d'ozone causé par les CFC dont on a tant entendu parler dans les années '80 et bien c'est ici qu'il était et est encore ce trou.  On en ressent encore apparemment les effets et les ressentirons encore pendant une dizaine d'années.

 

Une vue magnifique des montagne de la région avant d'atterrir

Quelques animaux rencontrés là-bas: Un guanaco, de la même famille que les lamas, un renard, des moutons, un condor, la tête d'un lion de mer et des flamants roses.

La cueva del Milodon ou la caverne du milodon, une belle grotte ou vivait apparemment un herbivore de 3 tonnes, un paresseux, il y a 10 000 ans.

C'est pas chaud par ici!

Puerto Natales et ses cygnes blanc et noir ainsi que son milodon

La très chouette auberge Amerindia à Puerto Natales

Le non moins chouette conteneur avec vue époustouflante sur Torres del Paine à Puerto Natales

Punta Arenas

Notre petite cabane à Punta Arenas... plus beau à l'intérieur qu'à l'extérieur!

La fête nationale du Chili ou Fiesta Patrias (fêtes patriotiques), le 18 septembre officiellement mais dure 1 semaine.  Congé scolaire, tous les commerces sont fermés (merci à Pascal qui avait fait des provisions au cas ou...!) mais on a pu regarder un spectacle de danse traditionnel et déguster un "mote con huesillo", breuvage fait de pêches séchées, et d'orge.  

Nous avons assisté au départ d'une course de voitures près de la caverne du milodon, le jour de la fête nationale du Chili

En route pour aller voir les pingouins, on a traversé un village fantôme et son épave de bateau

Vue du traversier, en route vers les pingouins

En route vers les pingouins on passe par la ville de Porvenir et son cinéma, son épicerie et sa place principale.

Enfin arrivés au parc des pingouins rois!  On a du rouler 5 heures pour y arriver!  20 minutes d'observation et hop, un autre 5 heure de route pour revenir à Punta Arenas.  Ça a valu la peine de voir ces petites bêtes.  Ce sont les plus grands pingouins après les empereurs.  Il y avait bien d'autres parcs plus près de la ville (Otway Sound  et l'île de Magdalena ou on aurait pu y voir des manchots) mais en cette saison morte, ils étaient fermés.  Les pingouins bruns sont les bébés, bien emmitouflés dans leur épaisse fourrure.

Torres del Paine, déclaré réserve de la biosphère depuis 1978 par l'UNESCO, accueille 200 000 visiteurs par année.  C'était plutôt tranquille puisqu'on y est allé à la fin de l'hiver.  Les icebergs bleu éclatant sur les dernières photos viennent du glacier Grey.

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Claire Et Gratien (mercredi, 27 septembre 2017 12:25)

    Magnifique merci de partager xxxxx

  • #2

    Marie-eve (mercredi, 27 septembre 2017 16:47)

    Magnifique

  • #3

    pascal et la famille (mercredi, 27 septembre 2017 21:20)

    BRAVO ,ONT AIME BEAUCOUP , IL FAIT FROID .BYE MERCI xxxxxx

  • #4

    bernice et jacques (mercredi, 27 septembre 2017 21:21)

    bravo

  • #5

    Christine Tremblay (jeudi, 28 septembre 2017 14:33)

    Encore wow, merci de prendre le temps de nous partager votre aventure et les magnifiques photos. Marie t'es hot avec ta fleur de lys sur ta tuque �. Vous tous magnifiques Xx