Dix jours en Tunisie

 

2 au 12 mai 2018.

  On découvre un pays sans trop savoir à quoi s'attendre.  Pascal tenait à découvrir le Maghreb francophone et la Tunisie était une étape obligée dans cette quête. Un pays majoritairement musulman, on pense peut-être trouver des ressemblances avec la Jordanie mais au lieu du Moyen-Orient, c'est le Maghreb.   On est en Afrique (du nord) mais je ne me sens pas en Afrique pour autant.  Je réalise que ma conception de ce continent est plutôt l'Afrique Noire et non sa partie géographiquement tout près de l'Europe.  À nous la Tunisie, en français!

 

 

     Notre premier contact avec des Tunisiens fût avec Faouzia et Slim, les hôtes du airbnb ou on a logé à Tunis.  Ils nous ont accueilli dans leur superbe maison, comme des membres de leur famille.  On y a passé 4 nuits, un peu plus longtemps que prévu puisqu'on y était si bien.

 

 

     Tunis et son centre-ville français colonial datant du 19e siècle et tous ses cafés et boulangeries.  Malgré que 99% des Tunisiens soient musulmans, on trouve des églises et des synagogues, traces du passé mais encore en usage par la minorité puisque les différences de religion sont respectées.  Trois papes catholiques étaient Tunisiens et Berbères, cette montée est arrivée entre les années 183 - 496 ap.JC. 23 % des Tunisiens, soit 2 400 000, habitent la capitale.

 

 

     L'autre centre-ville de Tunis, la médina, un peu plus vielle, elle date du 8e siècle .  Medina signifie "ville" en arabe  mais de nos jours, c'est la vieille ville.  Les médina que nous avons visitées sont souvent entourées de fortifications.  Elles comportent d'étroites allées pavées et on peu souvent s'y perdre avec plaisir.  On y trouve presque toujours des boutiques d'artisans et de touristes.   C'est un plaisir de s'y promener.  Sur l'avant-dernière photo on voit des roses des sables, une pierre formées par l'évaporation d'eau infiltrée dans le sable du désert.  Sur la dernière photo, un sympathique vendeur qui, même s'il ne nous a pas fait un super prix, nous a donné un long cours sur l'histoire de la Tunisie, gratuit! 

 

 

     La ville de Carthages est tout près de Tunis.  Ancienne cité datant de 814  avant JC, très convoitée par plusieurs puissances au fil du temps, de par son excellente situation géographique dans le golf de Tunis, tout près de la Sicille et de la Sardaigne, sur une étroite montagne entourée d'eau.  Les Phéniciens (venus du Liban) ont fondé la ville. Les Romains, Byzantins et Français y ont tour à tour régné.  

 

 

      À quelques minutes de marche de Carthages se trouve Sidi Bou Saïd, village perché sur une falaise à l'architecture d'inspirations andalouse.

 

 

     Non loin de là on a découvert le site des thermes d'Antonin, un grand complexe construit par les Romains.  L'empereur Hadrian (le même qui a fait construite plusieurs monuments à Athènes) a instiguer le projet qui s'est terminé au 2e siècle.  On pouvait s'y baigner, prendre un sauna, faire du sport dans le gymnase ou la palestre.  Voici ce qui en reste.

 

 

     C'est à Tunis que Maéva a eu 16 ans.  On a célébré dans un petit resto du centre-ville avec merguez, salade tunisienne et makloub, un sous-marin grillé tunisien.

 

 

     Pour la suite du périple, on s'est loué une auto pour parcourir le pays vers le sud-est.  Premier arrêt:  Hammamet.  Destination par excellence pour les amateurs de plages, Hammamet compte d'innombrables hôtels près de la plage.  Nous avons opté pour un logement avec airbnb, un peu loin de la plage, puisque de toute façon il ne faisait pas assez chaud pour se baigner.

 

 

     Dans cette même ville, on a visité le centre culturel qui abrite l'ancienne maison d'un architecte, George Sebastian.

 

 

     On s'est arrêté pour une nuit à Sfax, ville sur le bord de la mer.  Comme partout ailleurs en Tunisie, il y a de nombreux cafés fréquentés par les hommes seulement ( 2e photo).  Par conte, les salons de thé sont unisexe et souvent bien plus charmants (3e photo).

 

 

    Sur la route pour aller sur l'île de Djerba, on a voulu aller voir le colisée romain de la ville d'El Jem, très bien conservé et un peu restauré. On pouvait vraiment sentir l'air des jeux des gladiateurs avec la visite ds tunnels souterrains, les chambres, l'arène et les estrades. Pascal disait que ce stade était beaucoup mieux conservé que celui de Rome. El Jem était un arrêt avant Rome, là ou les animaux africains étaient déracinés de leur milieu naturel et ensuite conduit en Europe.

 

 

     Le musée d'El Jem, avec toutes ses mosaïques, nous a beaucoup plu et les maisons Romaines de luxe.

 

 

     Fortement encouragés par nos hôtes de Tunis, Faouzia et Slim, à visiter l'île de Djerba , puisque Slim vient de là, nous y sommes allés.  Quel bel endroit pour des vacances.  Une petite île tranquille et de jolies plages donnant sur la Méditerranée. De toute les villes touristiques, jadis bien occupées par les Européens, Jerba est un des rares endroit que les touristes se rendent en Tunisie.

 

 

      Avant de quitter l'île, nous sommes passés voir deux sites de tournage du 4e épisode de Star Wars  (le premier film sorti en 1977).  Plusieurs tournages de cette saga ont eu lieu dans ce pays, au grand plaisir de mon fan fini de mari.  Le premier site visité est Toshi Station à Anchorhead, représenté par les trois premières photos.  Le deuxième site sur la quatrième photo est la maison d'Obi-Wan Kenobi.  La dernière photo est la cantina Mos Eisley.

 

 

     Nous sommes arrivés sur l'île par la chaussée romaine, un pont long de 7 km appelé ainsi car ayant à l'origine été construit par les Romains.  On a fait différent pour le retour sur la terre ferme, on a pris un traversier.  

 

 

De Djerba, on a roulé toute la journée vers notre destination pour la nuit : Toujane.  En route, nous avons visité encore quelques sites de tournage de Star Wars.  À Medenine, dans le ksar (ksar veut dire grenier, servait d’entrepôt aux berbères semi-nomades), on s’est promené sur le site de la maison d’Anakin dans l’épisode 1, La menace fantôme, paru en 1999.  

 

 

      Nous sommes rapidement passés dans la ville de Tataouine, dont le nom a inspiré celui de la planète Tatooine .

 

 

 

     Au ksar Hadada, un hôtel encore en fonction à ce jour, on a pu voir le site de tournage du slave quarter de Mos Espa dans l’épisode 1, ainsi que de petits cochons d'inde qui couinaient et un âne. 

 

 

 

          Un très joli village a bien valu le détour, les routes sinueuses et les maux de cœur avant d’arriver à notre destination : Chenini et ses maisons dans la pierre. 

 

 

 

           En soirée, on trouve finalement notre logis, l’auberge Ben Ahmed.  Sympathique famille qui a construit des chambres directement dans la pierre de la montagne.  On appelle ces habitations des maisons troglodytes.  Le séjour incluait le souper et le petit-déjeuner.  On a trop et tellement bien mangé!  On a joué aux cartes avec eux, ils nous ont montré les tapis tissés, les voiles réservés à la future mariée, nous ont donné des figues séchées, nous ont parlé un peu de la vie dans leur village.  On a beaucoup aimé notre court séjour parmi eux.  On a eu une longue discussion sur le fonctionnement de Airbnb (on commence à avoir pas mal d’expérience!) avec eux.  Ils annoncent sur Airbnb pour avoir plus de touristes mais via un ami qui a créé le compte et le gère pour eux.  C’est aussi cet ami qui a reçu notre paiement quand on a réservé… et on a dû payer la famille une seconde fois comptant et demander un remboursement à Airbnb .  Nos hôtes de savaient pas que l’ami recevrait les paiements des réservations…oups! Dans un autre ordre d'idées, Gaëlle et Laure ont bien aimé le puits dans la maison.  Elle y ont puisé l'eau souvent ;)

 

 

 

     En route vers Kairouan se trouve le village de Matmata, qui abrite aussi un ancien lieu de tournage de Star Wars : Épisode 4 (1977) et 2 (l'Attaque de clônes , 2002).  C'était la ferme de la famille Lars, famille d'accueil de Luke Skywalker.   Ce sont des maisons troglodytes.

 

 

    Joke plate : on a visité Matmata, la "ville" Star Wars en Tunisie et Matamata, la "ville" du Seigneur des anneaux en Nouvelle-Zélande.  On a de la suite dans les idées!

 

 

     Un joli ksar rencontré par hasard sur la route... Il était immense, plus qu'une centaine de greniers. Il y avait deux hommes assis bien tranquille qui buvait leur thé et ils nous ont raconté que ce Ksar était le plus gros de la région.

 

 

     À Kairouan, 4e ville sacrée de l'islam après La Mecque, Médine (ces deux villes sont en Arabie Saoudite) et Jérusalem.  On s'est promené dans la médina et dans une belle maison qui appartenait jadis au gouverneur. Évidemment ils voulaient nous vendre des tapis mais les Tunisien n'insiste pas trop, ce n'est pas comme l'Inde!

 

 

     Le départ approche et nous prenons bientôt l'avion de Tunis vers Marrakech au Maroc.  On décide de retourner chez Faouzia et Slim pour notre dernière nuit en Tunisie.  Faouzia me montre une tenue traditionnelle que les filles essaie.  Les filles ne voulaient pas que je mette les photos sur le blog mais...  elles sont jolies, non?

 

 

     Quelques trucs intéressants vus sur la route : un lac de sel \ un cimetière, probablement berbère \ un nid de cigogne \ Pascal qui marchande des amandes fraîches \ Tripoli, Libye, pas très loin \ des  oliviers, beaucoup d'oliviers \  des moutons qui attendent leur tour à la boucherie... \ un heurtoir de porte \ un magasin ou notre excuse de "pas assez de place dans les bagages" ne fonctionne pas!

 

 

 

     Quelques végétaux tunisiens et un joli grillon!

 

 

     La section bouffe, mais avant je voulais mentionné que le Makloub fût le sandwich le plus populaire du voyage, demandez à Gaëlle : Beignets frits à Sidi Bou Saïd \ Sucre arômatisé que j’utiliserai pour des recettes J \ Halva (pâte sucrée à bas de farine de pois chiches \ Crème glacée en poudre \ Boissons gazeuses \ Café Bondin, partout ici! \ Pas juste Kelloggs qui fait des cornflakes \ Couscous \ Amandes fraîchement cueillies pas encore épluchées\ Amande faîche épluchée!

 

 

 

    Finalement, ce qu'on a vu de la Tunisie ressemblait un peu à la Jordanie comme la végétation et les zones désertiques.  Les gens par contre étaient très différents.  Plus zen en Jordanie je trouve et moins "vendeurs acharnés" avec les touristes.  Peut-être tout simplement parce que la vie y est plus facile...

 

Et c'est un autre départ, à nous le Maroc!  Il ne reste que 3 semaines au voyage!

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Johanne Deschênes (lundi, 04 juin 2018 17:54)

    Merci de partager avec nous