La Paz à San Pedro de Atacama

     Le 30 août signale notre départ de La Paz, après avoir passé la veille à découvrir la ville à pied et via ses téléphériques.  Cette métropole avait grandement besoin d’un moyen de transport efficace pour passer des hauteurs au bas de la ville.  Un tramway et un métro surélevé furent considérés mais les rues trop chaotiques et tortueuses et les coûts trop élevés firent en sortent que le téléphérique était la meilleure option, économique, rapide et écologique.  En effet, il en coûte environ 75 sous pour l’aller, c’est rapide (10 minutes pour relier El Alto (les hauteurs) et le centre-ville tout en bas) et il fonctionne à l’énergie solaire et hydro-électrique.  La compagnie autrichienne qui le construit en a fait le plus long réseau urbain de téléphérique au monde (10 km) et le plus élevé.  Il y a 4 lignes en service depuis 2014 et 4 autres sont en construction. 

Bébés alpacas à vendre ...pour manger? Non, nous étions dans le Witch Market et ils serviront d'offrande à Pachamama (ou mère nature)!  

  Donc, le 30 août, on quitte le merveilleux airbnb avec vue incroyable sur la ville vers 13h.  On laisse nos sacs au kiosque de la compagnie de bus pour la journée car on prend un bus de nuit vers 20h pour Uyuni et on va se promener encore un peu à La Paz, on achète quelques petits souvenirs.  Vers 20h donc, départ, dans un bus avec des «camas », sièges qui se baissent à 160 degrés.  On est très confortable, vers 23h, tout le monde dort.  À 2h20, surprise!  Le chauffeur allume les lumières et crie : « Arrêt de 15 minutes ».  30 minutes et un frite plus tard (je vous laisse deviner qui s’est acheté un frite en pleine nuit), on redémarre mais, dieu seul sait pourquoi, le chauffeur attend un autre 30 minutes avant d’éteindre les foutues lumières.  On est donc bien réveillés et ça prend une éternité avant qu’on se rendorme.  À 6h, terminus, tout le monde descend! On est arrivé à Uyuni.  On se réveille et on essaie de se dépêcher de sortir sans rien oublier.  Uyuni, une petite ville de Bolivie, ne possède pas de terminus.  Des kiosques de différentes compagnies de bus autour de 2 coins de rues, that’s it, et tout est fermé à 6h du matin!  On nous avait conseillé à La Paz de prendre un bus de nuit pour éviter de dormir à Uyuni puisque c’est très cher et de là, d’acheter un billet pour Calama.  Par contre, pas un mot sur le fait que les bureaux des compagnies  de bus n’ouvrent qu’à 9h!  Les gens d’Uyuni le savent bien eux car une dame attendait ces pauvres touristes tous endormis à la sortie du bus avec une offre alléchante : déjeuner dans une salle chauffée (il devait faire 0 degré à 6h) et wi-fi inclus!  On a donc payé le prix fort pour déjeuner au chaud pendant 2 heures et demi!  Quand on a pu acheter nos billets de bus, le départ le plus tôt était à 14h.  5 heures à tuer dans une ville poussiéreuse au milieu du désert, crevés de notre nuit dans le bus….j’avoue que pour la première fois depuis le départ, ma maison et mon confort nord-américain me manquaient cruellement! 

De gauche à droite:  Avec Pamela, notre hôte à La Paz, au terminus de bus de La Paz,  une rue de La Paz et le parc à Uyuni.

     Enfin dans le bus, direction Calama, Chili.  Route cahoteuse, Lolo a encore été malade pauvre chouette.  La traversée de la frontière Bolivie-Chili fut très intéressante.  Après avoir étampé nos passeports, on nous installe tous sur un banc avec tous les bagages sur une ligne imaginaire devant.  Le maître-chien arrive avec son chien qui, reniflant,  passe plusieurs fois devant les bagages.  Il ne trouve rien.  Une douanière ajoute alors une valise et ramène le chien, qui s’arrête devant aussitôt, jappe, se lamente, jusqu’à ce qu’il obtienne sa récompense!  Il paraît qu’il faut toujours que le chien trouve quelque chose pour demeurer motivé et efficace à trouver la drogue.  On passe alors un autre contrôle ou on fouille superficiellement nos sacs.  On nous enlève notre fromage, nos fruits et nos légumes, comme au Canada quoi!  

La frontière entre la Bolivie et le Chili

Vers 22h, arrivée à Calama.  Un taxi nous amène au gîte, qui sert surtout de logement temporaire aux mineurs de la ville minière qu’est Calama.  On peut y cuisiner et l’eau de la douche est chaude, c’est tout ce dont on a besoin.  On se réveille vers midi le lendemain, on avait du sommeil à reprendre.  On fait quelques courses, de l’école, un bon souper et départ le lendemain pour San Pedro de Atacama.  

Notre minuscule chambre à Calama, Laure qui "skype" avec son amie Magalie et le propriétaire de "Residential Sylvia" à Calama.

   San Pedro de Atacama, encore une ville au milieu d’un paysage  désertique (comme Uyuni et Calama) mais très jolie parce que touristique mais ou tout coûte cher. Beaucoup de touristes brésiliens et quelques européens mais peu ou pas de nord-américains.  Le airbnb de Carolina est magnifique, un petit oasis au milieu du désert.  La ville est entourée de dunes, montagnes aux sommets enneigés, volcans dont certains fumants, de lacs de sel et de roches de toutes sortes.  Plusieurs excursions s’offrent à nous, au prix fort.  À environ 40-50$ par personne, ça monte vite.  On décide donc de louer une voiture et de faire nous-même notre excursion, pour une fraction du prix.   Je laisse les photos parler pour elles-mêmes des merveilles que nous y avons vu. 

De gauche à droite à partir d'en haut:

Très confortable et  rustique logis de Carolina  \  Gaëlle du haut du petit mirador du logis \ Maéva nous a concocté des crêpes un matin \ Pascal et Carolina \ Notre petite et rustique chambre, néanmoins très confortable \ La cour intérieure du logis \ La vue de la ville du mirador \ La cuisine

La frontière du tropique du capricorne!  Des fleurs qui réussissent à survivre dans le désert de Atacama.  La route qui mène aux montagnes.

Lacs et déserts de sel.  Il n'y a qu'une photo ou c'est de la neige, celle ou on voit Maéva et Gaëlle dans les airs.

Salar de Chaxa avec ses flamants roses et ce merveilleux coucher de soleil pour Marie-Ève ;)

La caverne dans la vallée de la lune.

Quelques photos de la vallée de la lune et d'une mine de sel désafectée.

Le lendemain, on a loué des vélos et visité le musée des météorites.  Le désert d'Atacama est un endroit idéal pour la découverte de météorites puisqu'il n'y a pas de pluie, humidité,  ni vent.  Les météorites se conservent telles quelles et sont faciles à trouver, foncées sur du sable beige.  Par contre, il ne tombe pas plus de météorites là-bas, il en tombe de façon également répartie sur toute la Terre.

Le jour d'après, on a loué une voiture pour retourner à Calama prendre un avion pour Santiago.  Comme notre vol était à 22h, on avait une dernière journée à San Pedro de Atacama.  On a décidé d'aller escalader un volcan encore un peu fumant, le Lascar.  On a roulé avec notre 4x4 le plus loin sur le chemin possible. On a ensuite commencé à marcher.  D'abord dans le lit d'une rivière séchée, puis sur les dunes de sable de plus en plus abruptes. On devait marcher lentement car le volcan se trouve à 5600 mètres d'altitude, c'était donc difficile d'avancer, nous étions à bout de souffle!  À un moment donné, on a commencé à voir des carcasses de lamas, beaucoup de carcasses...  Il y a sûrement un prédateur pour les lamas, non?  Un puma peut-être?  Un rocher un peu plus haut serait un bon repère pour un tel animal...  Mais d'un autre côté, les carcasses on l'air d'être là depuis longtemps... on continue de monter.  Enfin arrivés en haut, on aperçoit le volcan, encore bien loin, hors de portée, hors d'oxygène!!  On décide de redescendre, tellement plus vite que la montée!  On aurait pu remplir un carré de sable avec le sable accumulé dans nos chaussures à notre arrivée à la voiture.  On se rend alors à Puritama, une cascade naturelle d'eaux thermales.  On paie le gros prix pour s'y baigner pendant une heure et on s'y plait bien, l'eau est claire, chaude et on voit le soleil se coucher.  On revient ensuite vers l'aéroport de Calama ou on a finalement trouvé une station d'essence, retourné la voiture louée et perdu le canif de Pascal (parce que laissé dans le bagage à main) avant d'arriver juste à temps pour embarquer dans l'avion qui, après toute cette course contre la montre, était en retard!

Hier soir, je me suis amusée à chercher les prédateurs du désert d'Atacama sur internet, pour savoir s'il y avait bien des pumas.  Et bien, oui, il y en a!  Le plus drôle c'est que pendant ma recherche, j'ai trouvé un article  de blog d'une femme qui est allé au même volcan et son article est tout simplement le récit exact de notre aventure cette journée-là!  Voici le lien du blog, en anglais.  Changez le nom de Rich pour Pascal  et ça marche!

 https://www.gapyear.com/articles/263053/climbing-volcanoes-in-the-atacama-desert

Le volcan Lascar

Cactus sur la route vers les eaux thermales.  Le canyon ou se trouvent les bassins d'eau chaude, comme sur le 3e photo.

Marie-Christine

Écrire commentaire

Commentaires : 15
  • #1

    Karine Lussier (dimanche, 10 septembre 2017 14:04)

    C'est beau merci pour vos nouvelles j'ai hâte de voir le reste de vos aventure xxxxxxx000000

  • #2

    Nathalie Sergerie (dimanche, 10 septembre 2017 16:28)

    Wow Marie, toute une aventure pour vous mais les filles vont tellement avoir de beaux souvenirs! Soyez prudents et ...enjoy it!

  • #3

    Lisette Tremblay (dimanche, 10 septembre 2017 18:02)

    Toujours contents d'avoir de vos nouvelles et merci de nous faire partager vos aventures, ç'a l'air fantastique. Bonne continuation.

  • #4

    Marie-Eve (dimanche, 10 septembre 2017 18:14)

    Merci de m'inclure en ajoutant les beaux coucher de soleil. C'est magnifique. J'espère que vous profitez au maximum

  • #5

    Christine Tremblay (dimanche, 10 septembre 2017 20:51)

    Que de belles aventures, merci de nous les partager avec vos textes et vos photos. Bonne continuité et au plaisir de vous lire Xx

  • #6

    Claire Et Gratien (lundi, 11 septembre 2017 07:29)

    Merci de nous faire partager votre voyage xxxxx

  • #7

    Lia chayer (lundi, 11 septembre 2017 16:37)

    Belle photos! :) Très chaleureux la maison de carolina. Vous êtes trop chanceuses de faire ce voyage!!! ;)

  • #8

    jacques et Bernice (lundi, 11 septembre 2017 17:09)

    Merci de nous faire voyager avec vous .
    Nos penser sont avec vous tous ,
    Beau voyage que vous faite en famille .
    Faite attention a vous .XXXXXX

  • #9

    Dom (lundi, 11 septembre 2017 19:49)

    J'avais hâte de lire le prochain chapitre! Enfin! Les photos sont superbes!
    J'ai déjà hâte au prochain chapitre, c'est comme un cadeau � de vous lire!

  • #10

    Jordan (mercredi, 13 septembre 2017 18:30)

    Trop cool!C'est super ton aventure. J'aimerais bien être la avec vous pour vivre se que vous vivez.Beau voyage!

  • #11

    Isa Corri (jeudi, 14 septembre 2017 05:56)

    Pascalou et famille.... Cest extraordinaire ce que vous faite vivre aux filles! Dites leur comme je dis aux miens lorsque nous vivons des moments inoubliables en famille: "Prenez une mental note les amis... Papa et moi on est en train de vous laisser votre heritage... Des experiences qui changent une vie ca vaut 100 fois plus que du cash!!!"
    Lol
    PS: Marie, ta plume nous donne envie de te lire... Plus plus plus
    Soyez prudents les ami(e)s!
    Isa Corri

  • #12

    Maryse Ouellet (mardi, 19 septembre 2017 10:22)

    Allô tout le monde, effectivement ce que vous vivez en ce moment est tout simplement magique et extraordinaire, profitez de chaque minute car ces souvenirs seront gravés à jamais dans vos mémoires. Au plaisir de vous relire dans votre périple, qui est super bien écrit en passant!!! XXX

  • #13

    Élodie chayer (jeudi, 21 septembre 2017 05:45)

    On dirait que Maéva et Gaëlle volent vraiment sur une des photo. Le couché du soleil est super beau et la caverne est cool et les crânes sont beaux!! ���

  • #14

    Diane Deschenes (jeudi, 28 septembre 2017 14:52)

    La frontière entre la Bolivie et le Chili, je n'ai pas le numéro de la photo

  • #15

    Andréa (mardi, 17 octobre 2017 19:31)

    WOOOOOOOW J'ADORE LES PHOTOS!!!�����