De Cusco, Pérou à La Paz, Bolivie

    Après notre périple au Machu Picchu, on a passé une autre nuit chez Rosa à Cusco, puisque nous lui avions laissé nos sacs et qu’on avait besoin de se reposer avant de repartir sur la route.  Le lendemain, au petit matin, on a marché avec toute notre cargaison sur le dos jusqu’au terminus de bus pour aller vers Puno.  On était très bien au deuxième étage du bus, devant, avec la vue panoramique.  En plus, la route était plutôt droite donc, pas de nausées pour personne, yeah!  Un peu long par contre, c’est ce qui arrive quand on paie moins cher, on fait la run de lait…  Arrivés à Puno vers 17h30, sans confirmation de notre airbnb car pas de wi-fi dans le bus.  En arrivant dans un terminus ici, il y a toujours plein de vendeurs de différentes excursions, de billets de bus, de taxi…  Une vendeuse nommée Betty m’a approché pour nous trouver un taxi.  Je lui ai expliqué qu’on devait rejoindre notre hôte airbnb avant de prendre un taxi et elle a accepté de nous aider avec son téléphone mobile pour l’appeler, sans succès (on pense sérieusement à se procurer une carte sims pour notre vieux cell dans nos bagages, ça serait très pratique).  On cherche alors du wi-fi pour communiquer avec notre hôte par email, le seul wi-fi est dans un resto, et il faut consommer.  On a tous faim alors on se commande un frite mais, le wi-fi ne fonctionne pas.  On avise la proprio plusieurs fois qui nous dit nonchalamment que ben non, il marche le wi-fi! Je prends la tablette et va voir la serveuse au resto d’à côté en lui disant que si son wi-fi fonctionne, nous allons venir manger chez-elle.  Je la sens mal-à-l’aise, elle m’explique que la dame du resto d’à côté sera fâchée si on va chez sa concurrente.  En effet, quand la dite proprio me voit aller voir sa concurrente, elle trouve vite une solution au wi-fi!  On a finalement accès à airbnb pour s’apercevoir que l’on avait mal noté le no. de téléphone de notre hôte, Javier.  Je retourne voir Betty, elle appelle de nouveau et hop, l’appart est prêt, Javier nous attend.  On saute dans un taxi. 

Belle vue panoramique dans le bus vers Puno

La route vers Puno

    L’appart de Javier est dans sa cour arrière.  C’est bien, grand, mais son annonce mentionne une cuisine (ce qu’on recherche dans nos locations pour éviter les restos).  Il y a bien une cuisine (lavabo et armoires) mais rien d’autre.  Pas de four, ni frigo et rien dans les armoires.  Il nous explique alors que la veille lui et sa femme ont décidé d’essayer de louer aux touristes avec airbnb au lieu de louer à long terme avec des locaux.  Quelle ne fût pas leur surprise quand ils ont reçu notre demande de location le jour même…ils n’étaient pas prêts!  Javier nous a amené tout ce qu’il fallait de sa maison, un petit poêle et l’équipement nécessaire pour cuisiner et manger et nous a permis d’utiliser son frigo.  On était bien chez-lui malgré tout.

La petite cour intérieur chez Javier

La cuisine

On se régale dans la cuisine à Javier!

   Le lendemain, visite des Iles flottantes des Uros sur le lac Titicaca.  Le lac Titicaca, le plus haut lac navigable au monde (3812m) est immense : 190 km par 80 km.  Dans la péninsule des Uros, il y a 97 îles flottantes, bâties sur des blocs de racines de roseaux et des roseaux coupés étagés en damier.  Les Uros vivaient de la pêche mais des poissons indigènes introduits dans le lac ont drastiquement réduits leurs prises.  Ils vivent donc essentiellement du tourisme.  Ils ont bien des choses à vendre, à fort prix, et ne lâchent pas le morceau!  On a rencontré deux touristes bien sympa pendant l’excursion : Kathryn et Charleen, une Australienne et une Néo-Zélandaise toutes deux devenues citoyennes américaines qui étaient fascinées par notre voyage autour du monde.  Elles ont probablement prises plus de photos de nous que des Uros!

Sur le lac, vers les îles.

Avec les femmes Uros et leurs articles à vendre

Un apperçu des habitations sur l'île.

Le bateau des familles habitant l'île.

Une chambre dans une maison d'Uros.

Avec Charleen et Kathryn

   Le lendemain matin, départ de Puno en bus à 7h en direction de La Paz en Bolivie.  La première partie du trajet au Pérou s’est bien déroulée, on a facilement traversée la frontière de la Bolivie, contrairement aux Américaines derrière nous dans le bus…  Pour venir en Bolivie, les Américains doivent payer 160$ US chacun, donner une photocopie de leur passeport, une photo format passeport, montrer leur certificat de vaccination contre la fièvre jaune, montrer une preuve de vol de retour aux États-Unis et une donner adresse de résidence en Bolivie (en fait ce sont les mêmes exigences qu’a la Chine envers nous pour nous octroyer un visa).  Le hic, c’est que la plupart des Américains ne semblent pas être au courant de TOUTES les exigences d’entrée et doivent tout faire dans un petit commerce à la frontière qui fait des copies, des photos, offre un accès à internet mais charge très cher, tout ça pendant que les touristes non-américains attendent après eux pour repartir en bus…  Il parait que les Américains ont des mesures encore plus strictes à l’égard des Boliviens qui veulent entrer aux États-Unis.  On rembarque finalement dans le bus pour arrêter quelques minutes plus tard sur le bord du lac Titicaca.  On nous avise alors qu’on doit prendre un bateau pour traverser mais sans le bus, qui lui traverse sur une barge, vide de passagers.  Bien sûr, puisqu’on doit payer pour prendre la bateau sans le bus…  Nous n’avons pas encore de « Bolivianos », la devise en Bolivie.  Heureusement, ils acceptent les Soles (devise péruvienne) et l’argent américain donc on peut traverser!  On attend 45 minutes après le bus sur l’autre rive alors comme il n’y a pas de toilette dans le bus, on en profite, mais, comme dans toutes les toilettes publiques, on doit payer pour l’accès (qui nous donne du papier en prime car pas de papier dans les toilettes non plus).  Avec notre maigre réserve de soles et de dollars US, peut faire pipi, youppi!

Le bus sur la barge.

On rembarque dans le bus, roule pendant environ 30 minutes sur une belle autoroute à voies divisées par un terre-plein et là, stop, ça ne passe plus!  La route est barrée par des des roches, des gens et des voitures immobilisées.  Il y a plusieurs barrages de routes illégaux en Bolivie depuis des années, surtout sur la route entre Copacabana et La Paz, là ou nous sommes présentement.  Ça parait normal au chauffeur qui trouve une route de terre cahoteuse et contourne ce long barrage.  45 minutes plus tard, on peut enfin revenir sur l’autoroute divisée, mais, la route de terre est située à côté de l’autre voie donc pas le choix, on roule quelques mètres en sens inverse jusqu’à une brèche du terre-plein pour reprendre notre voie, ouf! 

Petit arrêt à Copacabana.

On en profite pour faire un peu de français pendant l'arrêt!

Une petite partie du barrage routier.

   On arrive finalement à La Paz au terminus, encore à la recherche de wi-fi pour confirmer notre possession des clés de l’appart loué avec airbnb.  Plus facile qu’à Puno cette fois-ci.  On saute dans un taxi pour se rendre en plein centre-ville (le premier qui ressemble aux centre-villes des villes nord-américaines depuis le début du voyage, la métropole compte 2,5 millions d’habitants)  et on découvre le condo de Pamela, sur deux étages, 3 chambres à coucher et 3 salles de bains, wow!!!  Il est situé au 26e et dernier étage de l’immeuble.  La Paz est dans une dépression, un bol entouré de montagnes.  Notre condo nous offre la vue sur ces montagnes et elle est imprenable, surtout la nuit!  Le grand luxe cette trouvaille!  On s’est même permis un autre luxe ce soir-là, du Burger King, voisin de notre condo.  Boisson gazeuse Fanta à la papaye, miam!  À part le petit malaise de Laure qui s’est sentie étourdie et était blême comme un drap pendant une dizaine de minutes (altitude j’imagine…La Paz est à 3640m, malgré qu’on commence à avoir l’habitude des hauteurs avec Puno (3827m) et Cusco (3399m) on a passé une excellente soirée à manger frites et burgers avec la vue incroyable de La Paz.

 

 

Lolo avait repris des couleurs!

La Paz la nuit.

La Paz vue du condo le jour.

La Paz vue du condo.

Marie-Christine

Écrire commentaire

Commentaires : 8
  • #1

    Manu (mercredi, 30 août 2017 10:11)

    Toujours un plaisir de vous lire et de regarder les magnifiques photos!

  • #2

    Janie (mercredi, 30 août 2017 19:41)

    Bonne rentrée scolaire!! Wait..what!! Lol amusez-vous gang de ptits fous

  • #3

    Dom (jeudi, 31 août 2017 20:47)

    Méga vu! C'est incroyable votre périple et ce n'est que le début! Complètement dingue! Déjà hâte au prochain chapitre �
    Ciao les amis!
    C'était la rentrée aujourd'hui, c'est plate les filles ont manqué ça �

  • #4

    Lia Chayer (vendredi, 01 septembre 2017 19:56)

    WoW!!!! Vous êtes trop chanceuses,super beau blog!!!!�

  • #5

    Élodie Chayer (vendredi, 01 septembre 2017 20:04)

    Allo les filles. Très belle photos et les lamas sont cute. Nous adorons vous lire.

  • #6

    Noelle (dimanche, 03 septembre 2017 21:02)

    Sounds like fun and looks super cool love your blog.�

  • #7

    Pascal et Marie (vendredi, 15 septembre 2017 20:02)

    Vous être des amours de toute nous montrer votre voyage .
    j'ai eu des frissons en regardant vos photos magnifique , surtout celle de nuit dans le condo , Merci encore XXX

  • #8

    Pascal et marie (vendredi, 15 septembre 2017 20:04)

    MERCI .
    JACQUES ET BERNICE