Départ, finalement!

Mercredi 16 août 2017, 5:45. On s'est levé tôt et on a revérifié nos bagages, passeports, médicaments, tous ce qu'on pourrait oublier. Vers 6:30, nos grands-parents nous ont reconduits jusqu'à l'aéroport d'Ottawa. Des adieux trop soudains pour certains, pour tous en fait. Une fois les bagages enregistrés, fût le temps de passer par les douanes américaines. Je ne crois pas que j'ai besoin de décrire l'expérience. Pour être honnête, ce n'était pas si pire. Le tout s'est passé rapidement et sans pépins. Ensuite, le vol fût légèrement retardé. Planifié pour 10:25, les portes de la passerelle se sont ouvertes vers 11h. C'est à ce moment que nous avons réellement commencé à sauter sur place. On entre dans l'avion, on se familiarise avec nos sièges, on boucle notre ceinture et on attend. Cette attente paraît toujours trop longue. Enfin, l'avion se met à avancer. Elle zigzague à travers les pistes jusqu'à ce qu'elle s'immobilise. L'engin gronde mécaniquement pendant que les réacteurs et les turbines démarrent. Soudain, l'Embraer fonce droit devant. Pendant un instant, on ressent l'effet d’apesanteur, puis la gravité nous repousse brusquement dans notre siège, l'avion décolle. On est parti.

Décollage d'Ottawa

Aéroport de Newark, New York


 

Le premier vol ne fût pas très long, 1:05 pour être exact. Le tout accompagné de boissons gazeuses, de jus et d'un petit biscuit, gracieuseté de la compagnie aérienne. Après être atterri, nous sommes de retour aux douanes américaines. Nous sommes légèrement pressés car notre prochain vol est à 2:45 et nous avions toujours pas dîné. Nous mangeons rapidement nos bols de nouilles Thaï et embarquons dans le Boeing qui nous emmènera à Lima, au Pérou. Ce fût un 6-heures de vol pas trop difficile avec souper servi, collations, télés individuels et une variété de films gratuits.

Atterrissage vers  9h (heure de Lima, une heure de moins qu'Ottawa ). Nous avons passé les douanes, sommes allés chercher nos pack-sacs et sommes sorti de l'aéroport avec un gentil monsieur souriant qui nous attendait patiemment avec un carton dans les mains où était inscrit Pascal Tremblay. Il nous à conduit jusqu'au quartier de Barranco et reconduit jusqu'à l'hostel Kaminu Backpackers à pied. Tout de suite après le check-in, nous nous sommes écrasés dans les lits et endormis finalement vers minuit. Une grande aventure nous attendait et nous avions besoin de notre repos. Le stresse, la fébrilité, l'attente et l’impatience s'est estompé. On est... finalement arrivé.  

Souper de Newark à Lima étonnement très bon. (probablement parce qu'on avait faim)

Train léger de Newark qui nous mène de terminal à terminal.


Maéva

Écrire commentaire

Commentaires : 0